Cosmétiques bio & sans cruauté
Recettes & produits végés

5 janv. 2013

Les sels d'aluminium et leurs effets sur l'organisme



L'aluminium, voilà une autre substance dont on entend beaucoup parler ces derniers temps. Accusé de favoriser le cancer du sein ou la maladie d'Alzheimer, son utilisation est pointée du doigt dans les cosmétiques, notamment dans les déodorants. De nombreuses marques proposent maintenant des produits "naturels", "sans sels d'aluminium" ou "à l'extrait de pierre d'alun". D'où mon envie de savoir s'il n'y a là qu'un effet marketing parmi d'autres ou un réel danger pour notre santé.


Définitions

L'aluminium est le troisième élément naturel le plus présent sur Terre, après l'oxygène et le silicium. 

Dans les cosmétiques, il est rarement utilisé à l'état pur, ce sont plutôt des matières premières à base d'aluminium que l'on y trouvera sous les formes de sels d'aluminium, de stéarates d'aluminium ou de silicates d'aluminium. De composants différents, ces matières premières ne représentent pas les mêmes risques pour l'organisme.

Les stéarates et silicates d'aluminium sont considérés sans danger car ils ne peuvent, du fait de leur structure, libérer de l'aluminium. 

Sous forme de sels, l'aluminium peut par contre se dissocier des ions et pénétrer dans l'organisme.


Dans quoi trouve-t-on de l'aluminium et comment le reconnaître ?

Dans énormément de choses !

En cuisine par exemple, il y a bien sûr le fameux papier alu, les cannettes de soda, mais on peut en trouver aussi dans les poêles ou les casseroles, l'eau du robinet, et surtout dans certains additifs alimentaires solubles qui peuvent laisser l'aluminium traverser la paroi intestinale : E520, E521, E522, E541.

Certains médicaments et vaccins en contiennent également, comme les médicaments contre les brûlures d'estomac. Cependant, les doses contenues dans les vaccins ont été largement diminuées et l'aluminium présent dans les médicaments serait suffisamment bien filtré par l'organisme.

Et enfin, on trouve des matières premières à base d'aluminium dans les cosmétiques (crèmes, dentifrices, déodorants etc), à l'usage le plus souvent quotidiens. 
Les sels d'aluminium sont identifiables par les noms suivants : Aluminum Chloride, Aluminum Chlorohydrate, Aluminum Chlorohydrex, Aluminum Chlorohydrex PG, Aluminum Fluoride, Aluminum Sesquichlorohydrate, Aluminum Zirconium Trichlorohydrex GLY.


Les dangers de l'aluminium

L'aluminium étant très mal assimilé par le corps humain, c'est son accumulation dans l'organisme qui pose principalement problème. 

A l'heure actuelle, les scientifiques ne peuvent pas formellement établir un lien de causalité entre l'aluminium et le cancer du sein, les recherches étant encore peu nombreuses, trop récentes et discutables d'un point de vue méthodologique. Toutefois, suite aux travaux de chercheurs français, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (l'AFSSAPS) a démontré que 18% de l'aluminium contenu dans les anti-transpirants passait à travers la peau quand elle venait d'être épilée. L'AFSSAPS a donc émit des recommandations aux industriels afin que la concentration en aluminium dans les déodorants ne dépasse pas 0,6%. Malgré ce principe de précaution, la concentration en aluminium peut encore atteindre les 5% selon les marques.

La neurotoxicité de l'aluminium alerte également de plus en plus les scientifiques. Absorbé par l'organisme, l'aluminium peut se fixer sur les cellules du cerveau et les endommager. 
Par exemple, les enfants prématurés ou les personnes souffrant de grave insuffisance rénale ne peuvent pas éliminer l'aluminium, ce qui peut provoquer chez eux des problèmes osseux et/ou de "démence dite des dialysés". 
Certains chercheurs suspectent également l'aluminium de jouer un rôle dans les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson, car on en retrouve en forte concentration dans le cerveau des personnes touchées.


A quoi servent les sels d'aluminium dans les déodorants ? 

Il faut distinguer les déodorants simples et les anti-transpirants. Les premiers ont pour fonction de masquer les odeurs et limiter le nombre de bactéries, les seconds régulent en plus le processus de transpiration. 

Les sels d'aluminium jouent le rôle d'agents anti-transpirants en se transformant en fine pellicule qui limitera l'apparition de la sueur pendant plusieurs heures (les fameuses 24h ou même 48h d'efficacité !).


Et la pierre d'alun ?

Proposée comme alternative "naturelle", il semblerait que la pierre d'alun possède les mêmes spécificités que les sels d'aluminium, puisqu'elle est elle-même un "sel". 


En conclusion

Puisqu'on ne peut que plus ou moins difficilement diminuer l'apport d'aluminium dans l'organisme via l'alimentation, il semble donc préférable de limiter sa pénétration par voie cutanée en minimisant l'utilisation de cosmétiques contenant des sels d'aluminium

Pour trouver des cosmétiques sans sels d'aluminium, on peut se référer aux produits certifiés par la charte Cosmébio qui les exclut des composants autorisés.


Et maintenant qu'on a lu tout ça, on vote pour choisir le prochain cosmétique à être comparé (en haut à gauche du blog) et on va sur Actuanimaux cliquer et sauver des petites bêtes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires: