Cosmétiques bio & sans cruauté
Recettes & produits végés

3 avr. 2015

Entretien avec Alexandra, végétarienne

Aujourd'hui c'est avec Alexandra que nous avons rendez-vous ! Cette graphiste de 30 ans, "maman" d'un joli couple de lapins qui gambade en liberté chez elle, est végétarienne et s'est très gentiment prêtée au jeu des questions.

couple de lapinsvegetarienne


  • Pour commencer, depuis combien de temps es-tu végétarienne ?
Cela fait maintenant deux ans que j’ai franchi le cap.

  • Quelles sont les raisons qui ont motivé ce choix ?
J’ai grandi dans une famille omni, n’ai toujours fréquenté que des omnis. Je ne m’étais jamais trop posé de questions sur mon alimentation et esquivais tout ce qui pouvait me rappeler le fait qu’on tuait des animaux car bizarrement la souffrance d’un animal me rendait “malade”... Jusqu’au jour où un de mes loisirs m’a permis de rencontrer un vegan. Etant terriblement curieuse, je l’ai assommé de questions pour connaitre ses motivations et comment il vivait au quotidien, s’il était en bonne santé etc. Il aurait pu m’envoyer balader. Au lieu de ça, il m’a répondu avec beaucoup de patience, de simplicité, sans m’accabler ou chercher à m’imposer son point de vue. Une démarche tout simplement géniale. Suite à ça, j’ai commencé mes propres recherches et pendant des mois j’ai fouillé le web pour en avoir le coeur net tout en explorant les points de vue scientifique, écologique, économique et éthique. Je me suis forcée à regarder certaines vidéos de cette réalité très crue que je me refusais d’imaginer depuis toutes ces années. Et un jour j’ai décidé. Je me vois encore dire à mon ex copain “ce jap, c’est le dernier”. Je raffolais des sushis. Bizarrement, je n’ai même pas su apprécier ce dernier repas omni. Bref, je m’égare ! J’ai choisi d’être végétarienne pour notre planète, pour éviter le plus de souffrance possible aux animaux et aux hommes et pour ma santé !

  • As-tu rencontré des difficultés au début ? Que ce soit pour savoir quoi cuisiner, comment en parler, avec ton entourage etc ? Est-ce que cela s'est amélioré aujourd'hui ?
Bien évidemment. J’avais beau m’être beaucoup renseigné, il n’en restait pas moins que j’étais une parfaite débutante en cuisine et que les produits bio et de substitutions ne sont pas toujours faciles d’accès. Donc j’ai retroussé mes manches, j’ai intégré le groupe Happy veggies sur Facebook, j’ai commencé à suivre quelques sites/blogs de cuisine végé et j’ai trouvé le magasin bio le plus près de chez moi ! Sans toute l’aide que j’ai pu trouvé sur le net, j’aurais été complètement paumée puisque personne n’est végé dans mon entourage... 

Avec mon ex copain, l’approche a été délicate. Il a eu beaucoup de mal à me comprendre au début, bien qu’il tolérait mon choix. Ca nous a valu quelques disputes, jusqu’à ce qu’il décide de vérifier tous les arguments que je pouvais invoquer. Là, bizarrement, il s’est calmé et il a même commencé à changer doucement d’état d’esprit. Pour ce qui est de la famille, je n’ai pas à me plaindre. Je n’ai pas échappé aux questions, aux inquiétudes, aux “demi-repas” faute de savoir comment remplacer... mais ils ne m’ont jamais trop embêté. J’ai toujours agis de la même façon que l’avait fait mon “mentor”, je réponds avec patience, humour, simplicité, sans juger l’autre, sans le forcer à se sentir coupable (car je pense que ça doit vraiment venir de soi). Et ça marche assez bien. Là où j’ai rencontré le plus de soucis, c’est au travail. On a tous des collègues un peu lourds, qui se sentent agresser quand ils voient quelqu’un manger du tofu à la place d’un steack, qui ne peuvent s’empêcher de clamer combien leur plat bien sanguinolent est bon, de vous sortir le fameux cri de la carotte. Dans ces cas là, j’évite de le prendre pour moi ou de m’énerver car ça me desservirait moi et la cause. Soit je les ignore gentiment, soit j’en ris. Le jour où ils en ont assez et sont prêts à avoir une vraie discussion, on en reparle de façon constructive. 

Je ne dirais pas que je suis une experte désormais, mais je me sens beaucoup plus sereine vis-à-vis de mes choix.

  • Comment as-tu procédé, par étape en éliminant certains aliments ou directement en adoptant l'alimentation végétarienne ?
J’ai commencé par arrêter le lait de vache, que j’ai remplacé par des laits végétaux. Puis, les mois suivants j’ai commencé à intégrer des aliments ou plats que je découvrais au fil de mes recherches (tofu, quinoa, boulgour,...) jusqu’au jour fatidique où j’ai dit “c’est bon, je deviens végétarienne !”. Depuis, j’ai grandement réduit ma consommation de sous-produits animaux. Il m’arrive de manger du fromage ou des oeufs (quand ils se trouvent dans un plat que je n’ai pas préparé). Un peu de miel aussi très occasionnellement. Je cuisine la plupart du temps végétalien et j’ai remplacé tous mes produits cosmétiques par du bio, cruelty-free et vegan si possible.

  • En dehors de ton alimentation, t'engages-tu dans des actions de type manifestations, pétitions, informations etc ?
Je ne suis pas militante, non. Je signe beaucoup de pétitions, mais je ne vais pas sur le terrain. Il m’arrive régulièrement de donner des conseils à des ami(e)s qui souhaitent manger moins de viande ou acheter des produits plus respectueux. Je partage régulièrement des articles qui pourraient réveiller la conscience de mes contacts FB sans les braquer. Ma façon de militer se résume à ça et à comment je dépense mon argent. Je pense qu’il ne faut pas sous-estimer l’importance de nos choix de consommation. C’est peu, j’en ai conscience.

  • Une anecdote sympa à raconter en lien avec le végétarisme ?
Celui dont je parle plus haut comme étant mon “mentor”, je l’ai rencontré sur un jeu-vidéo en ligne ! Depuis, une de mes amies joueuses a franchit le pas aussi (on ne s’était pas donné le mot) et se dirige doucement vers le végétalisme. Comme quoi, les geeks ne sont pas tous déconnectés du monde !

  • Un conseil pour ceux qui hésitent ?
Tout dépend de ce qui les fait hésiter. Si vous doutez du bien fondé du végétarisme, renseignez-vous. Faites vous l’avocat du diable. Faites vos propres recherches, multipliez les sources (fiables), les thèmes et les points de vue. C’est un choix de vie, c’est VOTRE vie. Vous pouvez choisir de le faire pour les autres, mais ça restera votre vie quand même. Il ne faut pas le faire à contre-coeur ou pour se sentir moins coupable. Il faut le faire en toute conscience, en se respectant, en respectant les autres. Si vous avez besoin de temps pour faire la transition, prenez le. Si avez des questions, des inquiétudes, n’hésitez pas à parler. Il y aura toujours un végé sympa prêt à partager librement sans vous enfoncer ou vous pointer du doigt. Essayez de toujours garder l’esprit ouvert, ça servira pour tout !

  • Quelle est ta recette et/ou ton produit végétarien préféré ?
J’adore le tofu ! A la japonaise, à la tomate, au curry, à tartiner, soyeux, ferme,... Mais le plat que je préfère cuisiner c’est le dal de lentilles corail au lait de coco et au curry ! C’est assez simple, ça demande juste un peu de temps. C’est bourratif, super bon (pour la santé et le palais) et exotique ! J’adore aussi les biscuits fourrés au chocolat du Moulin du Pivert (à consommer avec modération).

  • Et enfin, as-tu une bonne adresse à conseiller ?
Sur Paris : Vegan Folies ! C’est une petite pâtisserie rue Mouffetard qui propose des gourmandises démentes ! On est bien reçus, c’est bon, c’est vegan, c’est raisonnable, que demander de plus ?! J’y emmène même mes copains omnis.

Merci beaucoup Alexandra !

(Entretien réalisé par mail)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire