Cosmétiques bio & sans cruauté
Recettes & produits végés

17 déc. 2012

L'expérimentation animale et ses alternatives

Aujourd'hui, j'ai décidé d'aborder le sujet des tests sur les animaux et de leurs alternatives. D'habitude, j'aime bien mettre une photo pour illustrer mes articles, mais là, après le nombre d'horreurs que je viens de voir durant mes recherches, j'ai préféré m'abstenir. Je vous laisse donc le choix d'aller le constater par vous-même si vous le désirez...

A quoi sert l'expérimentation animale ?

Utilisée dans la recherche médicale, pharmacologique ou cosmétique, l'expérimentation animale est dite nécessaire pour s'assurer des effets des produits sur l'organisme de l'homme, notamment lors de la découverte d'une nouvelle matière première synthétique.
De nombreux traitements et connaissances ont été réalisés grâce à ces tests, mais la souffrance infligée aux animaux est largement remise en question ces dernières années au vu de la limite de l'expérimentation et des nouvelles méthodes existantes.

La majorité des tests est effectuée sur des souris et des rats, mais les singes, les chiens, les lapins etc sont également utilisés comme cobayes. 

Quelques exemples

Tout est testé : savon, maquillage, peinture, pesticides, lessive, liquide vaisselle, encre, nettoyant ménager...

Le test d'irritation de la peau : des incisions sont effectuées sur la peau rasée d'un animal. Des crèmes, parfums ou mousses à raser sont appliqués sur les plaies qui seront analysées plusieurs jours après. Entre temps, la peau peut se fendiller, le sang suinter des plaies...

Le test de Draize : ce test est effectué le plus souvent sur les lapins du fait de leur système lacrymal qui ne peut évacuer les substances introduites. On pulvérise donc sur leurs yeux des ingrédients entrant par exemple dans la composition des shampoings ou des rouges à lèvres. Les réactions sont observées pendant plusieurs jours : brûlures, irritations, perforations de l'oeil...

Les limites de l'expérimentation animale

Si la loi impose que les médicaments soient testés sur au moins deux espèces de mammifères, il s'avère que 92% des résultats de l'expérimentation animale ne sont pas transposables à l'homme, selon l'autorité américaine des médicaments. Et sur les 8% restants, la moitié des produits est retirée de la vente à cause de graves effets secondaires qui peuvent être mortels

Les animaux soumis aux tests ont beau être parfois génétiquement modifiés, ils ne demeurent pas moins qu'ils ne sont pas des hommes.

Voici quelques exemples pour illustrer ces propos : l'aspirine est mortelle pour 99% des animaux, les moutons peuvent ingurgiter de l'arsenic sans aucune conséquence, le persil peut tuer un perroquet, la morphine crée une grande agitation chez les chats et les rats, aucun chien ou singe soumis aux tests du tabac n'a développé de tumeur au poumon...

Les alternatives aux tests sur les animaux

Pour les cosmétiques, plus de 8000 matières premières sont déjà connus et utilisées, ce qui permet d'avoir une base énorme pour la création de produits sans passer à nouveau par les tests.

Il existe également des méthodes alternatives fiables : peau synthétique, tests in vitro, modèles mathématiques, tests sur des cellules humaines en culture, cobayes humains volontaires...


Encore peu utilisées, ces alternatives se heurtent aux difficultés de financement, à la "tradition" des tests sur les animaux, à la course à la nouveauté marketing qui induit la découverte de nouveaux ingrédients...

Que penser des mentions "non testés sur les animaux" apposées sur les produits ?

La commercialisation de produits finis testés sur les animaux étant interdite dans une majorité de pays, ce genre de mentions fleurit sur les produits de la vie courante. Or, si le produit en lui-même n'est pas testé, les ingrédients qui le composent font eux généralement l'objet de tests ! 

Il faut donc prendre garde à la différence entre "produit fini" et "matières premières", même pour les produits dits bio !

Pour s'assurer que les produits n'ont fait à aucun moment appel à l'expérimentation animale, la liste du label One Voice et celle du Leaping Bunny constituent une base sûre de référencement. 
Je l'indique également dans mes tableaux de comparaison.

(Sources : One Voice
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Comme toujours Henja, tes articles sont d'une grande richesse. Si seulement tout ce que tu viens d'écrire on pouvait le crier sur les toits pour que tous le monde le sache !

    RépondreSupprimer